L’éducation de bébé

crayons
Il n’y a pas d’âge pour apprendre. Ce vieil adage vaut aussi pour votre bébé. Sa découverte du monde débute, en effet, dès qu’il pointe le bout du nez. Voici quelques éclaircissements pour vous permettre de comprendre son comportement et de réagir pour qu’il assimile et respecte vos règles.
Un « non » camouflé en attente

Imaginez-vous projeté d’un endroit douillet et confortable vers un monde dans lequel vous éprouvez des sensations désagréables inconnues jusqu’à présent, comme la faim ou le froid. Pour arriver à vous faire une place dans ce monde hostile, bébé a besoin d’un mentor rassurant. Votre mission sera donc de lui permettre de structurer et de comprendre son univers.

Au cours de cette période d’initiation, votre bébé a un besoin absolu de vous pour se sentir en sécurité. Il est donc important que vous appreniez à comprendre ses besoins et ses pleurs. En y répondant rapidement, vous parviendrez à le rassurer et à lui apprendre à vous faire confiance.

Progressivement, vous pourrez introduire un délai de courte durée entre sa demande et votre réponse, tout en lui expliquant le pourquoi de ce délai. Il s’agira, d’une certaine manière, des premiers « non » éducatifs. Une étape indispensable pour qu’il puisse se fixer ses propres limites.

Des limites importantes

Les limites jouent le rôle de barrières qui balisent le chemin évolutif de votre enfant. Elles lui permettent de mieux avancer, mais aussi de comprendre que vivre en société comporte également certaines frustrations. Il est donc important que votre enfant assimile certains interdits fondamentaux.

En pratique, tout n’est pas toujours aussi facile. Vous devrez aussi vous discipliner vous-même à appliquer vos règles, notamment en évitant les énervements intempestifs ou de céder à l’usure.

Pour vous aider à éduquer sans déraper, voici quelques conseils :

  • expliquez le pourquoi des règles. Si vous avez dû sévir, attendez que la tension soit retombée et parlez calmement avec votre enfant de ce qui s’est passé et de la raison de sa punition ;
  • restez cohérent. Ce qui est interdit un jour ne peut être permis le lendemain. S’il y a des nuances, par exemple pour l’heure du coucher selon que l’on est en semaine ou le week-end, expliquez-en les raisons ;
  • les deux parents doivent être sur la même longueur d’onde et suivre les mêmes règles ;
  • même si votre enfant pleure, crie ou se roule par terre, ne cédez pas par lassitude. Il en déduirait qu’en insistant, on obtient finalement ce que l’on veut ;
  • ne tombez pas dans le travers de l’autoritarisme. L’objectif n’est pas d’interdire tout, d’édicter des règles injustes ou absurdes, encore moins que votre enfant ait peur de vous ;
  • énoncez les règles de manière concrète. Dites plutôt « mets ta voiture dans ton coffre à jouets » que « le salon doit être en ordre » ;
  • essayez de rester calme, mais ferme ;
  • en cas de sanction, expliquez le lien entre son comportement et la punition. Et appliquez cette sanction immédiatement après sa transgression des règles ; 
  • pour certaines règles moins essentielles, vous pouvez accorder un espace de négociation à votre enfant. Proposez-lui des alternatives pour détourner son attention d’une tentation trop séduisante ; 
  • établissez un ordre de priorité pour vos règles. Les plus importantes ? Celles qui touchent à la sécurité. Pour éviter de noyer votre enfant sous une tonne d’interdits qui auraient un effet contreproductif, envisagez de renoncer à des règles peu importantes.

A lire
  • Votre bébé de un jour à un an, Anne Bacus, éditions Marabout
  • Tout se joue avant 6 ans, F. Dodson, éditions Marabout

Articles

petits pieds

Le babymassage

Le massage de bébé est une façon de renforcer le lien avec votre enfant en exprimant votre tendresse. Il se pratique tout en douceur sur les...


piscine à balles

Une maison en toute sécurité pour bébé

Une lampe sur pied, une table basse aux arrêtes trop pointues et un verre à portée de main, depuis que vous êtes parent, vous ne regardez plus les...