La kiné postnatale ou comment remuscler son périnée après un accouchement pour éviter les fuites urinaires?

bébé-sourire
La grossesse et l’accouchement ont des conséquences sur le périnée. Pour éviter les problèmes d’incontinence, il est important de faire de la rééducation ou kiné postnatale.

Lors de la grossesse et surtout de l’accouchement, le plancher pelvien (ou le périnée) souffre tout particulièrement. C’est cette zone qui s’étend, chez la femme, de la vulve à l’anus. Elle est composée de muscles et de ligaments qui ont pour but de soutenir les organes du petit bassin : la vessie, le rectum, une partie de l’intestin…

Ils ont aussi pour mission de bloquer la vessie lorsque la zone est soumise à une pression (lorsque l’on éternue, que l’on rit, que l’on porte une lourde charge…). Avec la grossesse et l’accouchement, ces muscles et ligaments sont mis à mal et se distendent. Ils ont donc plus de mal à assurer leur fonction avec le risque d’avoir une « descente d’organes » (prolapsus) ou de souffrir d’incontinence urinaire.

La kiné postnatale est donc la méthode recommandée à toutes les femmes qui ont accouché – par voie naturelle ou par césarienne – pour prévenir ces risques. Des séances sont souvent prescrites par le gynécologue. Le kiné vous fera réaliser des exercices qui vont rendre du tonus aux muscles de cette zone afin qu’ils puissent reprendre leur fonction. Les séances débutent environ 6 semaines après l’accouchement.

Chaque kiné a sa méthode pour la travailler, que ce soit par des exercices précis qui ré-entraînent les muscles ou par stimulation électrique, voire par l’utilisation d’une sonde vaginale qui va mesurer la contraction volontaire (c’est le biofeedback).

Articles

maman et bébé

Les premiers soins et traitements à prendre après...


grossesse-yoga

Se préparer à l’accouchement: kiné, haptonomie,...