A quoi servent les prises de sang au début de la grossesse?

jouet-docteur
Les prises de sang permettent au gynécologue de s’assurer de la bonne santé de la maman et du bébé, et du bon déroulement de la grossesse. Elles permettent de voir si vous êtes immunisée contre certaines maladies dangereuses pendant la grossesse.

Les premières prises de sang
Pour que bébé se développe bien, il faut que maman soit en bonne santé ! Alors pour s’en assurer, le médecin effectue une prise de sang en tout début de grossesse, et à la fin du deuxième trimestre.

Il vérifie d’abord le groupe sanguin et le facteur Rhésus : dans de rares cas, quand la maman est de Rhésus négatif, il existe un risque d’incompatibilité avec le bébé s’il est positif.

Il verra aussi si vous êtes immunisée contre des maladies dangereuses pour le bébé : toxoplasmose, rubéole ou cytomégalovirus (CMV). Enfin il pourra voir si vous êtes déjà porteuse d’une maladie qui pourrait être transmise au bébé : hépatite B, herpès génital, chlamydia, ou infections sexuellement transmissibles comme le sida ou la syphillis.

Si vous n’êtes pas immunisée contre le CMV ou la toxoplasmose, d’autres prises de sang pourraient être réalisées au cours de la grossesse pour s’assurer que vous ne les avez pas contractées entretemps. Ces prises de sang à répétition pour détecter le CMV sont cependant remises en question. Car il a été constaté qu’il est possible d’être porteuse durant plusieurs mois sans que cela en affecte nécessairement la grossesse !

Dans tous les cas, il vous faudra adopter une hygiène de vie irréprochable, comme vous laver régulièrement les mains, éviter le jardinage, ne pas manger de crudités ou de viande qui ne serait pas bien cuite, etc.

Si l’une des maladies recherchée est présente, comme une hépatite B par exemple, un suivi plus spécifique sera réalisé. Une échographie sera demandée pour évaluer les conséquences de cette maladie sur le bébé.

Pour en savoir plus : 
Consultez également les brochures de l’ONE :
- sur la toxoplasmose

- sur le CMV

Le triple test
Ce que l’on appelle le « triple test » est une prise de sang particulière, où sont dosées 3 types d’hormones pour évaluer le risque d’avoir un bébé atteint de trisomie 21, ou d’une autre malformation neurologique. Il est réalisé entre 16 et 20 semaines de grossesse.

Ce test ne donne qu’une estimation du risque, tout en sachant qu’il existe chez tout le monde ! Il sert donc à voir si votre risque d’avoir un enfant trisomique est dans la moyenne ou plus grand.

De plus, si le test est positif, cela ne veut pas automatiquement dire que votre enfant est trisomique. Encore faudra-t-il confirmer ces résultats par une amniocentèse.

Pour en savoir plus : 
Consultez la brochure de l’ONE sur la trisomie 21

Articles

ventre-grossesse

Faut-il être suivie par un gynécologue pendant sa...


analyses-labo

Vérifiez si vous êtes en ordre de vaccination